éphémère

06 juin 2006

Vincent

image002

trois mois...trois moi qu'il partage ma vie. Une rencontre étrange, originale, et inatendue. Il y a des rencontres qui marque une vie , celle là à changé ma vie. Prenez un homme qui arrive vers ses trentes ans, qui sort d'une histoire compliquée, qui aime la bonne musique , le cinéma , qui s'habille version racaille, et qui possède un humour cynique, noir, et parfois un peu decallé : et là boum ba da boum dans mon coeur ! Plein de petites bulles ! Il ne lira surement jamais cette article car il ne vient pas sur mon blog alors se que j'ecris et entre vous et moi !!!

Je suis folle de lui ! Vous savez cette sensation si agréable qui vous envahi...l'amour. C'est étrange depuis que je suis avec lui j'ai l'impression de decouvrir l'amour, l'impression que j'aime pour la premiere foi. 

Je me sens belle  et heureuse avec lui. J'aime notre intimité et pouvoir etre moi meme sans avoir peur d'etre victime de ses reproches. Il est très important à ma vie, à mon équilibre. Je ne sais pas encore combien de temps notre histoire va durer  alors je profite de chaques instants.

Merci Vincent de me rendre heureuse et de me donner tellement . Je t'aime

Posté par cassandra2010 à 20:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]


19 mai 2006

Demain...

Je suis qui , je suis quoi ? Suis je ce reflet dans la glace , suis-je cette image. Le brouillard envie ma tête, mon esprit , ma pensée, soirée de déprime, soirée de fin ou soirée de début, soirée qui risque d’être longue, trop longue. Attendre que le temps passe, qu’il glisse, pour que demain arrive. Mais c’est quoi demain ? Pour quoi attendre une chose inconnue qui pourra nous être insupportable. Que faire alors ? Je me suis seule , anéantie, vidée , moche, différente, malheureuse, grosse, horrible, je suis une boule énorme qui arrive pas à se vider. Je suis remplie d’ordure, de merde, de vide. Mais pour quoi cette image ne disparaît pas ? Je veux la briser, la massacrer, la vaincre. Je veux être autre, je suis rien, je me déteste, je me noie, mais je ne veux pas mourir, car l’espoir.

L’espoir de ce demain, d’autre chose, d’un changement, d’un autre devenir. Peux être ce demain n’existe pas. Serais à tout jamais un monstre. Sarah tu ne t’aimes plus, tu dois réagir, arrêter de t’en vouloir et aller de l’avant, tu peux rattraper tes erreurs, changer. Demain c’est toi. C’est toi qui fait demain, et non pas lui qui te fait. Alors lève la tête pour ce demain et transforme le monstre.

Posté par cassandra2010 à 19:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 avril 2006

Ma diane...

00_1_

Ma mère , aide moi , guide moi dans ce couloir obscure.

Eclaire moi de ta lune, réchauffe moi.

Le soir de Beltane , je ne veux pas le perdre.

Posté par cassandra2010 à 13:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2006

Envie et folie !

Bientôt deux mois que c'est fini, où suis je, que suis-je ? J'arrive à une periode de ma vie où je reflechis à mon avenir, à mon futur, à se que je veux etre. Au fond de moi je n'ai pas envie d'avoir une vie "classic" ou du moin pas tout de suite. J'ai envie de voyager , de voir le monde, de rencontrer les gens, d'echanger, envie de m'epanouir dans le cinema, de travailler en équipe, envie de folie. Certain aime une vie plus simple se marrier ,avoir des enfants, un metier.
Moi j'aimerais une grande maison en pierre, remplie de monde et de vie, toujours rempli d'ami, de famille, d'enfant. J'aimerais une maison ouverte sur le monde.
Mais aujourd'hui j'y suis loin, se n'est pas que j'aime pas ma vie, peux etre une envie de grandir trop vite, de sentir ma vie trop restreinte. Je crois que c'était la grande difference entre nous, lui voyait une vie simple et petite, moi je la veux grande, sans limite remplie de folie !
Je pense que la vie est trop courte pour faire tout se qu'on desir, moi j'aurais aimé etre tellement de personnes et faire tellement de choses.
Envie de rencontrer une personne aussi folle que moi !

Posté par cassandra2010 à 15:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 novembre 2005

Ferme les yeux

A la petite fille qui se cache au fond de moi

Sa paume vers le ciel
Son espoir vers l'infini
Rêve, rêve, mon enfant
Que tes nuits soit claires
Que tes nuits soit belles
Rêve, rêve, mon enfant
Son souffle s'accélère
Sa peur née, l'obscure arrive
Rêve, rêve, mon enfant
Que tes nuits soit tragiques
Que tes nuits soit troublantes
Rêve, rêve, mon enfant
Sa peau frémie Son cœur se cristallise
Rêve, rêve mon enfant
Que tes nuits devienne géhennes
Que tes nuits devienne prison
Rêve, rêve, mon enfant

Sa paume vers la terre
Son espoir dans le néant
Regarde, elle meurt
Regarde, elle souffre
Pleure, les mains sont sales Pleure,
le sang ne disparaît pas
Hurle, elle ne partira pas
Hurle, elle n'oubliera pas
Aime, tu en es le créateur
Aime, tu en es le destructeur
Joui, sa lumière se fane
Joui, son essence s'efface
Grève, je te tuerai
Grève, je ferai de toi se qu'elle est

v5

Posté par cassandra2010 à 10:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Amen...

Pardon
Pour les larmes versées
Pour les cœurs harassés
Pour les âmes oubliées
Pardon
Pour ces crimes inavoués
Pour ce sang volé
Pour ces rires étouffer
Pardon
Pour n'être seulement qu'un homme d'espéré
Pour ne ressentir seulement la rage torturée
Pour transformer l'amour en cruauté
Pardon

yeuxpleurent

Posté par cassandra2010 à 10:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Sèches tes larmes

Dieu est mort
Par l'écho des plaintes sonores
Qu'il entendait
Des enfants tués
Des femmes violées
Et du sang versé
Au long de ces années
A la gloire de son nom volé
Il fut juste abusé, déchiré, et emprisonné
Alors ses yeux harassés
Ont admiré Le sang écoulé
Quand la lune s'est cachée
Dieu s'est tué

wppr_kirasetsuna_1024

Posté par cassandra2010 à 10:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 septembre 2005

Plus de 840 millions de personnes dans le monde souffrent de la faim

Il y a des vérités que nous avant tendance à oublier.

-Plus de 840 millions de personnes dans le monde sont sous-alimentées,ce qui signifie qu'elles consomment trop peu de nourriture pour maintenir un niveau normal d'activité.

-La pluspart des personnes sous-alimentées vivent dans le spays à faible revenu, mais 10 millions résident dans des pays industrialisés.

- En 2001 , seules les régions de l'Asie orientale et du pacifique, ainsi que l'Amerique latine et les Caraibes; comtaient moins de personnes mal nourries que dix ans auparavant.

-La réduction de la faim a une corrélation positive avec un rythme accéléré de développement éconimique, un ralentissement de la croissance démographique, et une réduction du nombre d'infections au VIH

-La faim et la sous-alimentation font chaque année plus de victime que le sida, le paludisme et la tuberculose réunis.

-La sous-alimentation chronique, et les carences en vitamines et en minéraux qui l'accompagnent, peuvent stopper la croissance, ralentir le développement des capacités cognitives et augmentent la vulnérabilité aux maladies.

-Les femmes sous-alimentées ont un risque accru de donner naissance à des bébés anormalent maigres qui ont un risque de mortalité infantil. Ces femmes sont en outre plus susceptibles à certaines maladies telles que le diabète et les maladies cardio-vasculaire.

-La recherche constante de nourriture consomme une quantité considérable du temps et de l'énérgie des pauvres, ce qui leur laisse moins de temps pour exercer un emploi rémunérateur.

-En 2002, 153 millions d'enfants de moins de 5 ans dans les pays en développement avaient un poids insuffisant. Chaque année, SIX millions d'enfants de moins de 5 ans meurent dans ces mêmes pays. Les risques de succomber à la maladie sont beaucoup plus élevés pour les enfants qui ont faim et qui sont sous-alimentés.

-La pluspart de ces décès ne sont pas directement le résultat de la famine, mais des maladies qui s'attaquent aux enfants vulnérables dont le corps est affaibli par la faim.

-Les maladies infantiles les plus fréquents sont les diarrhées, les maladies respiratoires aigues,  le paludisme et la rougeole. La pauvreté limite la capacité des parents d'obtenir des vaccins et des médicaments. la sous alimentation chronique associée à des traitements insuffisants augmente fortement la mrotalité infantile.

source : Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture et Banque Mondiale.

J'ai tenue à mettre sur mon blog c'est rappel car la pauvreté dans le monde me touche très pronfondement. Avec Sophie et Luc nous somme allé à un rassemblement contre la pauvreté mondiale. Une femme haitienne à fait un discour sur les conditions des vies dans son pays. J'en pleurais , vous ne pouvez pas , on ne peux imaginer leurs vis.
Ce discour m'a traumatisé...
Je vous rappel aussi que aujourd'hui nous avons les moyens monnétaire et techniques de supprimer la pauvreté et la faim sur la terre.

poverty02

Posté par cassandra2010 à 18:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 septembre 2005

l'Ange de ma vie

dscf0003

L'Ange de ma vie, mon étoile , ma lumière ... Tu es si belle marion , si douce , si gentille , si drole ... Je sais pas comment aurais été ma vie sans toi ,et je ne veux pas le savoir. Tu es le plus beau cadeau que j'ai eu. Je t'aime si fort !!
Prends confiance en toi et croque la vie !!

Posté par cassandra2010 à 19:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 septembre 2005

petite nouvelle

Je me nomme Kassandre D’Opale, jeune femme de 20 ans issue d’une famille bourgeoise de Systeria. Je fus élevée telle une fille de bonne famille. J’ai appris à sourire, à baisser la tête, à me courber, bref à ne pas penser, juste obéir. Je devais être jolie, bien habillée, et ne jamais ouvrir la bouche avant qu’on me le demande. A l’age de 16 ans je suis devenue la jeune fille idéale. Alors mon père pris la décision de me marier. Un matin il me pria de me vêtire de ma plus belle robe, de m’orner mes cheveux de fleurs parfumées et de me hâter à le rejoindre dans le grand salon. Lorsque je suis entrée dans la pièce, je découvris mon père, et un homme richement habillé. Tête baissée je restais à distance, pour ne pas déranger leur discussion. Il parlait d’argent, de terre, de dot, de fécondité. Ils m’inhibaient, telle un spectre, leur conversation ne me concernait pas et pourtant ils y jouaient mon avenir. Au bout d’un moment mon père m’ordonna d’avancer. Je pus alors plus facilement regarder cet homme. Il devait avoir le double de mon âge, des légers cheveux grisonnants, un regard hautain, et une certaine froideur dans l’allure. Lui aussi m’observer de la tête au pied, jamais aucun homme ne m’avait regardé ainsi, un regard lubrique. Puis il fit un hochement de la tête en regardant mon père, en signe d’un accord que je ne comprenais pas. «Kassandre, je te présente ton futur époux : Messire Landoloc. » Je tombais dans un précipice, un abîme. Moi qui avais encore des poupées sur mon lit, j’allais devenir l’épouse de cet homme. Des larmes submergeaient mes yeux., Mon corps tremblaient, mon esprit s’embrouillait. Mais la peur était si forte que mes larmes ne pouvaient pas couler devant mon père, et mon futur conjoint qui avaient les yeux fixés sur moi. « Ne reste pas l’immobile, un peu de jugeote ma fille. » Ordonna mon père. Avec difficulté je levais les yeux, et balbutiais : « Si c’est votre souhait, je l’exécuterais père. » Alors mon père repris la discussion avec Messire Landoloc. Une fois remontée dans ma chambre je fondis en larme, en priant pour que sa ne soit qu’un cauchemar. Et pourtant quelques jours après je me retrouvais marié à un homme, maîtresse de maison, et ce devoir conjugal qui m’était encore inconnu. Je devais passer de petite fille à femme, avec un homme que je n’aimais pas. Dans cette chambre sinistre, cachais sous ses draps, j’étais terrifiée. Et pourtant après quelques heures mon époux n’arrivait pas, prise par la fatigue de mon mariage je m’endormais. Un bruit assourdissant me réveilla en sursaut. Je vis cet homme ivre rentré dans cette chambre, un regard rempli de désir animal encadré par un visage haineux. Il approcha du lit, jeta les draps par derrière, et me fis devenir une femme de force… Au levé du soleil, j’avais perdu ma pureté, et un ours qui était mon mari dormait à mes cotés. Chaque geste que je faisais me provoquait en moi une douleur insupportable. Mon corps était rempli de bleu, et ma couche tachée de sang. Je réussis par miracle de m’extirper de mon lit, et de me rendre présentable en cachant les marques de coups. Personne ne s’était rendu compte de mon état ou ils l’ignoraient. Par chance je ne revis pas mon époux de la semaine, il avait l’obligation de partir pour ses affaires, mais en réalité il découchait tout simplement et voyait d’autres femmes. Il revenait une fois par semaine pour faire son devoir conjugal avec violence. Je ne sais pas pour quoi mais je ne rebellais pas, on m’avait appris à me taire et subir. Et pourtant une nuit ma vie fut bouleversée. Je decouvris mon époux entrain d’abuser de la fille de la servante. Une onde de violence et de folie me parcourue le corps, je deviens une autre personne , aucune faiblesse , aucune peur , je pris un couteau , et transperça sont corps. Il s’écroula par terre, à demi mort. Je le regardais mourir avec une jouissance malsaine. Jamais mon esprit fut si clair affaires La femme faible et docile était morte. Je ne voulais plus obéir à un homme , ni à personne d’autre. Je mis le feu à ma demeure, et parti avec très peu d’affaire. Je voulais changer de vie, oublier cette histoire. Je voulais être une femme libre. Agée de 19 ans , je me retrouvais vagabonde avec très peu d’argent , et aucune expérience de la vrai vie. Et pourtant je n’avais pas peur. Je venais d’affronter le pire de mes ennemis , et je l’ai vaincu. Je pris une chambre dans une auberge, et passa la plus douce nuit de ma vie. J’étais devenue Kassandre Elewen.

ange

Posté par cassandra2010 à 23:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]